Danse

« En Afrique, qui dit chant dit musique et qui dit musique dit Danse » (Alphonse Thierou).

Modestine EKETE  est membre  Camerounais du CND (Comité National de Danse ); Première Lauréate National du Premier concours de Danse Africaine Contemporaine en 1995; elle est représentante en Europe du BIT ( Baobab International ). Elle a enseigné en Afrique, en Europe, en Amérique ; a  travaillé auprès des chorégraphes  et professeurs de renom, Alphonse THIEROU, André TAKOU SAA, Mathilde MONIER, Josette BAIZ, Seydou BORO, Paul KENGMO, Salia SANOU… Consciente de la diversité culturelle qu’offre son pays natal, Modestine EKETE s’inspire des danses de différentes régions du Cameroun qu’elle  enseigne  sous leur forme traditionnelle et moderne, tout en respectant leur évolution. 

Sa gestuelle  nous apprend que la danse africaine va bien au-delà du frémissement du corps qu’elle reflète à sa manière, un langage social universel qui permet l’acceptation des différences, qu’elle est un mode de vie à caractère global centré sur le bien être (l’apprentissage de l’écoute de soi, l’épanouissement), la richesse de sa gestuelle donne la possibilité à celui qui la pratique d’exprimer les émotions pures  provenant de sa véritable nature …). La technique de Modestine EKETE nous rappelle que notre corps  est un formidable instrument de communication et non une enveloppe vide. Modestine EKETE développe une  approche qui  s’oriente vers une expression Artistique basée sur la vie quotidienne, dont les gestes, les mouvements et la parole font allusion à ses racines, à ses pulsions profondes, ainsi qu’aux aspects techniques et spirituels. Sa démarche  englobe une découverte de soi et des autres à travers l’expression corporelle. Modestine EKETE tente ainsi de mettre en résonance des mots, des sensations, des sentiments qui somnolent ici et là dans le corps »; et  insiste plus sur un savoir être que de se focaliser sur  un savoir faire. Elle propose  une approche qui s’adapte, aussi à la société occidentale  et ne souhaite pas « plaquer  » une danse issue d’un contexte particulier, à un contexte différent. Persuadée que l’ouverture vers d’autres arts ne peut être que bénéfique, Modestine EKETE n’hésite pas, si nécessaire, à explorer de différentes expériences, notamment avec l’artiste plasticien et scénographe Pascal Martine TAYOU. La méthode Jacques LECOQ (mouvement) qu’elle a apprise auprès de Joyce HENDERSON  lui permet de susciter chez les  élèves la prise de conscience de l’importance de l’espace dans lequel ils sont appelé à évoluer.

Collaboration: Massalia, Carnaval de Marseille, The courageous cry, A la tête du client, Gibs, Looobhi, Le cabarêt Omar Khayam.